FANDOM


Gakusha, né sous le nom de Gakuga Octo, est un moine errant du Jakoku, marié à Kayo Sudō. Renié par sa famille, il épouse sa cousine Kayo et s'installe avec elle à Enbizaka. Après avoir perdu la mémoire au cours d'un gigantesque incendie, Gakusha est secouru par un moine errant, Giyara. Reconnaissant, il décide de devenir son apprenti et de l'accompagner dans ses voyages.

HistoireModifier

JeunesseModifier

Gakuga naît au sein de la famille Octo ; son père est un samouraï.[1] Il grandit sur l'île d'Onigashima, en Jakoku. Très vite, il se met à mener une vie de débauche. À 15 ans, il fait des avances à la femme d'un forgeron et subit la colère de ce dernier, qui lui brûle la main. Peu après, le jeune homme est renié par sa famille.

En EC 838, Gakuga fait la connaissance d'une tailleuse, Kayo Sudō. Ils tombent amoureux et décident de se marier, même après avoir appris qu'ils sont cousins. Après son mariage, Gakuga emménage chez sa femme à Enbizaka et devient père d'un fils, nommé Ren. Cela n'empêche pas le jeune homme de continuer ses excès : il boit toute la nuit et ne rentre qu'au petit matin, assurant à sa femme qu'il peut voler.[2]

Grand incendieModifier

Un jour, Gakuga surprend Kai Miroku en train d'incendier la maison de commerce Freezis. Pris sur le fait, Kai met accidentellement feu à un buisson et s'enfuit.[3] Gakuga rentre chez lui en hâte et ordonne à Kayo de fuir au plus vite avec Ren en direction du pont. Là, ils tentent de traverser, mais sont bloqués par la foule. Alors que les flammes se rapprochent, Gakuga est séparé de sa famille par l'effondrement d'une maison.[4] Le jeune homme réussit à s'enfuir en se transformant en monstre ailé. Il aperçoit alors Kai et le poursuit jusqu'au mont Izasa où, épuisé par ses blessures et la fatigue, il perd connaissance.

Quand il reprend conscience, Gakuga ne se souvient de rien. Il est découvert par le moine Giyara. Celui-ci, d'abord effrayé par l'apparence monstrueuse du jeune homme, accepte de l'aider. Il le conduit dans un temple abandonné et soigne ses blessures. Au cours de la nuit, Gakuga reprend forme humaine au grand étonnement de Giyara. Totalement amnésique, Gakuga demeure dans le temple pendant toute sa convalescence. Giyara lui offre une robe de moine et lui donne le nom de « Gakusha » pour remplacer celui qu'il a oublié.[5]

Nouvelle vieModifier

Au cours de son séjour dans le temple, Gakusha se montre très intéressé par les chants bouddhiques pratiqués par Giyara et demande à les apprendre. Peu après, le jeune homme — dont les brûlures au visage et aux mains ont cicatrisé — aperçoit des hommes armés dans la montagne et prévient Giyara. Les deux hommes décident de quitter la temple et de se rendre chez le magistrat Gato Octo. En chemin, Gakusha se montre gêné par ses cicatrices ; Giyara lui achète donc un fukaamigasa[6] pour qu'il puisse les dissimuler.

Chez le magistrat, les deux hommes rapportent ce qu'ils ont vu dans la montagne et apprennent que les hommes armés appartiennent aux Robes Écarlates, un groupe extrémiste qui s'oppose à l'influence étrangère en Jakoku. Peu après, Gakusha demande à devenir l'apprenti de Giyara et à l'accompagner dans ses voyages. Le moine accepte. Pendant quatre ans, les deux hommes parcourent le Jakoku. Gakusha se plonge dans l'apprentissage du bouddhisme, jusqu'à devenir un moine à part entière.

En EC 842, le moine et son apprenti se rendent dans le village de Momogengō. Là, Giyara tombe malade et décède au grand désespoir de Gakusha. Le jeune homme demeure une nuit chez Kinouna et Kurookina, puis décide de retourner au mont Izasa pour en apprendre plus sur son passé. En arrivant, il découvre que la montagne est toujours aux mains des Robes Écarlates. Gakusha fait marche arrière et se rend à Enbizaka à la recherche d'un endroit où passer la nuit. Il porte toujours son fukaamigasa.[7]

Retour à EnbizakaModifier

« Pourquoi une si jolie femme avait-elle commis de tels meurtres ? »
―Gakusha[src]En arrivant à Enbizaka, Gakusha aperçoit la tête coupée d'une criminelle exposée à la vue de tous. Après avoir récité des sutras, il apprend d'une femme venue rendre hommage à la décédée que cette dernière est une ancienne amie à elle qui a assassiné un vendeur d'étoffes et toute sa famille. Gakusha quitte les lieux en s'interrogeant sur les raisons qui ont poussé une aussi belle femme à commettre de tels meurtres.

Le lendemain, Gakusha retourne sur place afin de conduire un service commémoratif pour la meurtrière. Là, il fait la rencontre d'un garçon prénommé Kokutan-dōji qui dit être un proche de la jeune femme. Kokutan-dōji, célèbre en Jakoku pour son dévouement aux autres, n'a pas réussi à secourir Kayo, qu'il considérait comme sa mère. Il explique à Gakusha qu'il est celui qui a exécuté la jeune femme et qu'il prie désormais pour que son âme rejoigne le Sukhavati. Après cette conversation, Gakusha et Kokutan-dōji récitent ensemble des sutras.

Peu après, Gakusha retrouve brutalement la mémoire à la suite d'un vœu fait par Giyara auprès du Maître de la Cour Infernale. Immédiatement, le moine part rejoindre Kokutan-dōji et lui raconte sa vie depuis son mariage jusqu'à l'incendie d'Enbizaka. Il lui révèle son vrai nom et apprend que le garçon connaissait sa femme. Kokutan-dōji tente d'expliquer à Gakusha que la femme exécutée est Kayo, mais le moine ne reconnait pas la tête exposée. Il décide de se mettre à la recherche de sa femme et fait ses adieux à Kokutan-dōji, ignorant la vérité.[8]

2.Modifier

CompétencesModifier

Comme son ancêtre Sateriasis Venomania, Gakusha peut se transformer en monstre et voler.[9] Toutefois, il n'est pas capable de transporter de lourdes charges quand il vole.[10] Même ivre, il garde les idées claires : il interpelle ainsi Kai quand il le surprend en train de mettre le feu à la maison de commerce Freezis.[11] Il réagit également avec calme en situation de crise, courant prévenir Kayo et Ren alors qu'Enbizaka s'enflamme.[12] Devenu moine, Gakusha sait effectuer l'ensemble de ses fonctions à la perfection grâce à l'enseignement de Giyara.[13]

RelationsModifier

  • Kayo Sudō : La femme de Gakusha. Gakusha tombe très vite sous le charme de Kayo et décide de l'épouser malgré les obstacles qui se mettent en travers de leur chemin. Après son mariage, Gakusha reste proche de sa femme malgré son comportement de play-boy. Il est prêt à tout pour la protéger. L'amour de Gakusha pour Kayo ressurgit quand il retrouve la mémoire.
  • Ren Sudō : Le fils de Gakusha (et de Kayo). Gakusha tient à son enfant comme à la prunelle de ses yeux. Il est prêt à tout pour le protéger, même à mettre sa vie en péril.
  • Giyara : Le maître de Gakusha. Gakusha a une grande dette envers Giyara, car celui-ci lui a sauvé la vie. Les deux hommes deviennent progressivement amis. Gakusha est extrêmement attristé par sa mort.

AnecdotesModifier

ConceptualisationModifier

  • En japonais, le nom Gakusha signifie littéralement « renoncer aux plaisirs », un concept très courant dans le bouddhisme. Ce nom fait référence à la nouvelle vie de Gakusha après son amnésie.
  • Ses différents noms (Gakusha, Gakuga) s'inspirent de celui de son VOCALOID représentatif, Gackpo.

CuriositésModifier

  • L'apparence de monstre de Gakusha, un bouc ailé aux pattes d'oiseaux, ressemble à celle du Démon de la Luxure avec lequel son ancêtre a conclu un contrat.

GalerieModifier

ApparitionsModifier

SourcesModifier

  1. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  2. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)
  3. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  4. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)
  5. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  6. Le fukaamigasa (深編笠) est un chapeau en paille qui recouvre l'ensemble de la tête.
  7. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  8. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  9. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  10. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)
  11. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)
  12. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)
  13. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 2)