FANDOM


Enbizaka2
Enbizaka[1] est une ville située sur des collines de l’île d’Onigashima, au Jakoku. Centre majeur du commerce avec la partie occidentale d’Evillious, elle possédait une population très hétérogène. En EC 842, la ville est le théâtre d’une série de meurtres commis par Kayo Sudō.

HistoireModifier

Époque ancienneModifier

À une époque inconnue, Enbizaka est fondée sur les pentes d’une colline située au centre de l’île d’Onigashima. Après l’ouverture des relations diplomatiques entre le Jakoku et les pays occidentaux, elle devient un haut-lieu de commerce, où marchands et migrants affluent en nombre.[2] En EC 838, Enbizaka est ravagée par un grand incendie. La Fondation Freezis et la Firme Yarera-Zusco financent les travaux de reconstruction de la ville.

Meurtres en sérieModifier

Au printemps d’EC 842, Kayo Sudō assassine Mei Miroku. La nouvelle fait le tour de la ville. Quelques mois plus tard, Kayo tue tour à tour les deux filles de Mei, Miku et Rin, ainsi que son époux, Kai. La ville plonge dans la terreur, jusqu’à ce que les habitants découvrent la culpabilité de Kayo. Celle-ci est alors arrêtée et exécutée.[3]

Fin du mondeModifier

En EC 999, Enbizaka est anéantie par le Châtiment.[4] Après la destruction de la Troisième Période et sa fusion avec la Cour Infernale, Kayo Sudō recrée une image de la ville. Enbizaka subit ensuite plusieurs distorsions spatio-temporelles.[5] Le palais de justice du Bureau de l’Étoile Noir des USE y apparaît ainsi.[6]

Lieux-ditsModifier

Grande rueModifier

La grande rue est la principale rue qui traverse la ville. Elle s’élève progressivement vers les hauteurs d’Enbizaka et peut donc être assez fatigante à emprunter. De nombreux magasins et bâtiments se situent le long de la rue.[7]

Maison de commerceModifier

Place des exécutionsModifier

Le magasin de la tailleuse SudouModifier

Magasin d'épingle à cheveuxModifier

Le magasin d’épingle à cheveux, situé sur la grande rue,[8] appartient à Oyuka et à son mari.[9] On y trouve des épingles dorées de grande qualité.[10] En EC 838, le magasin et les bâtiments environnants sont détruits lors du grand incendie d'Enbizaka. Ils sont reconstruits en EC 842.

Cantine de sobaModifier

La cantine de soba est située à flanc de colline.[11] Elle sert des pâtes au sarrasin. En EC 838, la cantine et les bâtiments environnants sont probablement détruits lors du grand incendie, puis reconstruits en EC 842.

Le pont des jumeaux miroir Modifier

Le magasin des MikokuModifier

CliniqueModifier

La clinique est dirigée par le docteur de la ville. En EC 838, les survivants du grand incendie y sont soignés.[12]

Habitants connusModifier

Anecdotes Modifier

ConceptualisationModifier

  • Enbizaka signifie « pente arrondie ». Ce nom fait référence à la colline sur laquelle la ville est située.
  • Le nom Enbizaka s'inspire aussi de la prononciation japonaise du mot anglais envy qui signifie « envie ».
  • Au cours d'un live, Mothy a expliqué que ville d'Enbizaka s'inspirait de Dejima, une ancienne île artificielle située dans la baie de Nagasaki qui servait de zone d'échange avec l'étranger pendant l'époque Edo.

GalerieModifier

ApparitionsModifier

SourcesModifier

  1. En japonais : 円尾坂 (enbizaka)
  2. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (Envie)
  3. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (Envie)
  4. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (prologue)
  5. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (Gourmandise)
  6. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (Envie)
  7. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (Envie)
  8. Sept Crimes et Châtiments - Histoire (Envie)
  9. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)
  10. La Tailleuse d'Enbizaka (MV)
  11. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)
  12. Les Péchés Capitaux du Mal : La Tailleuse d'Enbizaka (chapitre 1, acte 1)